Tout comprendre des Assemblées Générales des copropriétaires

Une ou plusieurs fois par fois, les copropriétaires se réunissent pour une Assemblée Générale. Ne prenez pas ce rendez-vous comme un fardeau, mais plutôt comme une superbe opportunité. Les discussions qui s’y déroulent sont d’une importance vitale. Pour le comprendre, découvrez-en plus sur l’AG.

L’organisation de l’assemblée générale

L’assemblée générale est organisée par le syndic choisi par les copropriétaires. Quelques temps avant la séance, il est dans l’obligation d’envoyer à tous les participants une convocation par lettre recommandée. Ce document est une preuve. En effet, si un copropriétaire venait à se plaindre dans le futur d’une décision prise en son absence, la convocation et sa preuve indiquent qu’il était au courant du déroulement de la session.
Une assemblée générale traite seulement des sujets mis à l’ordre du jour. L’ordre du jour est établi par le syndic. Tous les copropriétaires peuvent y ajouter des sujets supplémentaires en envoyant, avant l’assemblée générale, leur demande au syndic via une lettre recommandée. Faites toujours ainsi.

Le déroulement de l’assemblée générale

Réunis autour d’une table, les copropriétaires et le syndic débattent sur les sujets à l’ordre du jour. Selon les questions abordées et les caractères de chacun, l’ambiance peut rester bonne, ou alors se tendre. Dans ce cas, c’est le gestionnaire du syndic qui se charge de mener le débat.
À l’issue des discussions, des votes ont parfois lieu. Cela se déroule pour toutes les questions importantes. Pour qu’une décision soit entérinée, elle doit être votée à la majorité des copropriétaires.
Les discussions traitent des problèmes communs comme le manque d’hygiène de certains voisins, l’aménagement d’une place pour handicapés, la présence d’une borne de recharge électrique… Des sujets plus importants sont aussi mis sur la table comme les travaux. Un ravalement de façade ou un changement d’ascenseur se décide et se vote en AG.
Quelques jours après l’AG, le syndic fait parvenir à tous les copropriétaires un compte-rendu de l’AG. Il constitue un document important puisque vous pourrez vous y reporter en cas de conflit. Prenons l’exemple de travaux mis en place par un seul copropriétaire et non voté. Grâce à vos preuves certifiant que ces changements n’ont jamais été autorisés, vous pouvez faire stopper les travaux. Les comptes-rendus sont également à garder pour les transactions immobilières. Les nouveaux acheteurs demanderont sûrement ces documents, en plus de ceux obligatoires, pour connaître l’avenir qui leur est réservé. Si vous les perdez, ne paniquez pas. Le syndic en garde toujours une trace et il suffit de leur redemander un exemple. Si votre gestionnaire est gentil, il vous le fera parvenir gratuitement, sinon, prévoyez un petit supplément.